Comment choisir son assurance auto-entrepreneur ?

Publié le : 30 août 20215 mins de lecture

Le statut de micro-entrepreneur comporte bien des avantages, notamment en matière de liberté. L’autoentrepreneur est en effet son propre patron, libre de travailler quand il le souhaite et avec les clients de son choix. Mais l’auto-entreprenariat signifie aussi gérer une entreprise individuelle seul et donc faire face à des responsabilités en cas de dommages causés dans le cadre d’une activité professionnelle. Prendre une assurance auto-entrepreneur est donc recommandé pour protéger vos biens et vous-même. Mais laquelle choisir ? Nous vous livrons les clés…

Souscrire à une assurance auto-entrepreneur, est-ce obligatoire ?

Pas forcément, cela dépend en fait de votre activité. Certaines professions sont soumises par la loi à une obligation d’assurance (par exemple, pour les conducteurs de véhicules) ou une garantie décennale (pour le BTP). Parfois, ce sont les textes officielles de votre corps de métier qui régissent les règles en matière d’assurance auto-entrepreneur. C’est le cas notamment des administrateurs de biens, des agents de voyage et des diagnostiqueurs immobiliers. Vous devez donc vous renseigner sur les pratiques de votre profession. Rapprochez-vous de votre CCI ou CMA pour obtenir des réponses.

En dehors des contraintes règlementaires, il y a aussi le bon sens. Par exemple, les risques encourues ne sont pas les mêmes quand on exerce le métier de graphiste freelance ou lorsqu’on travaille comme ingénieur son et lumière. Votre activité comporte-t-elle des risques suffisamment importants pour qu’il soit judicieux de vous assurer ? Vendez-vous des produits qui peuvent s’avérer défectueux ? Risquez-vous de vous blesser ou de blesser d’autres personnes ? Si oui, penchez-vous sérieusement sur la question d’une souscription à une assurance auto-entrepreneur.

Assurance auto-entrepreneur : quelles sont vos options ?

Sur le marché des assureurs professionnels, il existe plusieurs type d’assurance auto-entrepreneur. Nous vous présentons succinctement chacune afin de vous orienter dans vos premiers choix en fonction de votre activité.

L’assurance RC pro

Intoxication alimentaire, incendie, blessure… L’assurance Responsabilité Civile Professionnelle couvre tous les dommages que vous pouvez causer à un tiers soit pendant l’exercice de vos fonctions soit après une livraison de produits.

Pour certaines professions, cette assurance auto-entrepreneur est obligatoire. C’est le cas des métiers de la finance, de l’assurance, du BTP ou encore de la santé et du bien-être. Notez que, si avoir une assurance RC pro est obligatoire pour vous, vous devrez en mentionner le détail sur vos factures : nom de l’assurance, zone géographique couverte et garanties.

Assurance multirisque professionnelle

Si vous travaillez depuis chez vous, sachez que vous n’êtes pas couvert par votre assurance habitation. Une assurance multirisque peut donc être la bienvenue, que vous travaillez en home office ou dans des locaux. Cette assurance auto-entrepreneur est d’ailleurs la plus complète. Elle couvre aussi bien les bureaux que le matériel professionnel. Les offres varient d’un assureur à l’autre bien-sûr mais vous retrouverez des garanties communes : RC Pro, perte d’exploitation, protection juridique et financière.

Assurance auto-entrepreneur perte d’exploitation

Si vous choisissez une assurance multirisque qui ne contient pas d’assurance perte d’exploitation, il faut parfois y remédier. En effet, imaginons qu’un incendie provoqué dans vos locaux vous empêche de travailler pendant plusieurs jours d’affilée. L’assurance multirisque couvre alors vos biens mais pas la perte de chiffre d’affaires provoquée par cet incident. C’est donc l’assurance perte d’exploitation qui prend le relais. Les indemnités versées permettre de couvrir les frais fixes de votre entreprise et la location de locaux temporaire. Rien de mieux pour relancer une activité plus sereinement.

La garantie décennale

La souscription à une garantie décennale (ou assurance de responsabilité civile décennale) est obligatoire pour les corps de métier liés à la construction. Cette assurance auto-entrepreneur couvre les dommages jusqu’à 10 ans après la fin des travaux. Elle est la plus élevée en matière de prix. Vous devrez d’ailleurs fournir une preuve de cette assurance à votre maître d’ouvrage ou client avant le début des travaux.

La protection juridique

Cette assurance professionnelle est nécessaire pour les professions qui peuvent faire face à des conflits avec des clients ou leurs familles après un accident. Les métiers comme guide de montagne, moniteur de ski ou encore taxi nécessite fortement ce type de couverture. En plus d’être indemnisé pour couvrir les frais de protection juridique, vous profitez également d’un accompagnement personnalisé pour solutionner rapidement le conflit.

Plan du site